Veuillez noter que le concept de monument décrit ci-dessous, tant dans son emplacement que dans sa conception, est en cours d'approbation. Si ce concept spécifique n'est pas approuvé, tous les dons provenant de la collecte de fonds passée et en cours iront toujours à un monument en l'honneur de Maxime et des disparus du Stalker 22. 

Bonjour,


Nous sommes la famille du Capitaine Maxime Miron-Morin qui est décédé dans l’écrasement du Cyclone CH-148 en mer Ionienne et, qui était en support au NCSM Frédéricton. À la suite de cet évènement tragique, plusieurs éléments se sont mis en place au cours de notre réflexion. Plusieurs constats sont aussi apparus clairement et devaient bien représenter Maxime ainsi que ses frères et soeurs d’arme.

Ce leg doit présenter l’amour, l’appartenance, la famille et la résidence mais aussi la loyauté, l’engagement et l’humilité. Ce sont des concepts qui peuvent avoir plus d’un sens, et prendre un sens différent pour chacun d’entre nous. C’est ce qui a motivé notre choix pour un mémorial, un monument physique, à l’hommage de son équipage, et des autres combattants ayant perdu la vie au sein des hélicoptère maritime (HM).

"L’amour…" Maxime a connu son grand amour au sein des Forces. C’est à Kingston, au Collège militaire Royal du Canada, qu’il a connu son âme soeur Kathryn. LE grand amour. Maxime aimait aussi énormément ses frères Michaël, Jonathan et Jessy et sa petite soeur Stéphanie, son père et moi, d’autres membres de nos familles ainsi que de nombreux amis. Nous l'aimions tous aussi profondément. Nous devons, nous aussi, avoir un lieu à nous qui le rappelle où nous pourrons nous recueillir et penser à lui, à eux.

"L’appartenance et la famille…" La famille, la nôtre qui est majoritairement en Mauricie au Québec (Max est natif), est celle qui apparaît à première vue. Il était apprécié de tous, et se faisait un devoir de nous visiter aussitôt qu’il le pouvait. Maxime avait aussi une belle-famille qui l’aimait beaucoup. Ses beaux-parents considéraient Maxime comme leur propre fils. Ils aimaient bien plaisanter en disant qu’il était l’enfant préféré de la famille. Le lien entre son beau-frère et ses belles-soeurs était immédiat et ils considéraient Max comme un frère bien aimé.

"La loyauté et l’humilité…" Maxime ne recherchait pas les honneurs individuels. Il pouvait évidemment être flatté d’une attention ou d’une récompense, comme nous tous. Il était très compétitif et cherchait la victoire, plus que les honneurs. Il pratiquait majoritairement des sports d’équipe, avec un grand respect de l’adversaire. Même alors qu’il compétionnait en athlétisme, un sport individuel, il le faisait dans l’équipe du Collège et nous parlait des exploits de son équipe.

Nous aimerions ériger un monument en Mauricie qui rappellera le souvenir de Maxime, mais aussi les disparus du Stalker 22 ainsi que de tous les Canadiens ayant perdu la vie au sein des hélicoptère maritimes (HM).

Nous voyons un monument principal et des dédicaces d’arbres en satellite. Allier la vie à la tragédie par les arbres. Un monument de pierre gravée, arborant les ailes du RCAF en bas-relief. Maxime était si fier de ses ailes ! Sur la pierre, dans la base du monument, les noms de tous les combattants MH n’étant jamais rentrés de mission. Sur le dessus, une plaque bas-relief de bronze montrant le CH-148 Cyclone Stalker 22 et le NCSM Fredericton, avec une dédicace particulière aux équipages de l'ARC Maxime, Matthew, Brenden et Kevin, ainsi qu'à leurs passagers de la MRC Abbigail et Matthew. Ce monument permettra de faire un beau lien entre l'ARC et la MRC. J’aimerais aussi pouvoir y installer un hologramme, laisser un souvenir bien vivant de Maxime, un monument moderne qui attise la curiosité. La curiosité c’est la racine de la science qui était si chère à Maxime.

 

Nous aimerions aussi que des drapeaux (étendards) flottent sur des mâts près du monument. Ces drapeaux pourraient être remplacés à l’occasion de l’anniversaire de son retour au pays, par exemple. Les drapeaux ayant flotté sur le monument pourraient être offerts en récompense à des cadets de la région. Une remise en son honneur donnerait un caractère symbolique que nous apprécierions. Ce sont les cadets qui ont donné le goût de l’engagement et le rêve de voler à Maxime. Maxime a toujours accordé une grande importance à la jeunesse, aux sports et à la formation. Il aurait été si fier de pouvoir redonner et motiver à son tour un jeune au dépassement de soi.

​Rendre cet hommage aux frères et soeurs d’armes, c’est certainement la bonne façon de lui rendre hommage selon nous.

Une mise à jour des développements seront faits régulièrement.

Merci de nous suivre!

​Kathryn et Marie-Claude